Louange à Allah, Seigneur des univers, prière et salut sur notre Prophète Mohammed  ainsi que ses proches, et ses compagnons.

Mouslim rapporte dans son Sahih  que le  Prophète (sala Allahu ‘alayhi wa salam) a dit : 

« le meilleur jeûne après le jeûne du Ramadan est celui du mois sacré d’Allah Al-Moharam ».

Le Jeune du mois de Moharam

Il fut questionné au sujet du jeûne du jour de ‘Achoura et le Prophète (sala Allahu ‘alayhi wa salam) répondit : 

« Il expie les péchés de l’année écoulée » 

Rapporté par Mouslim.

 

Lorsque le Prophète (sala Allahu ‘alayhi wa salam) émigra à Médine, il trouva les Juifs qui jeûnaient le jour de ‘Achoura.

Il leur demanda : « Quel est ce jour que vous jeûnez ? » 

Ils répondirent : « C’est un grand jour durant lequel Allah sauva Moussa (Moïse) et son peuple, et noya pharaon et son peuple. Moussa le jeûna alors pour remercier Allah, donc, nous le jeûnons également. ».

Le Prophète (sala Allahu ‘alayhi wa salam) dit : « Nous sommes plus dignes de nous réclamer de Moussa que vous.».

Ainsi, il jeûna ce jour et ordonna de le jeûner.

 

Il dit également : 

« Si je suis toujours vivant l’année suivante, je jeûnerais le neuvième jour de Moharam.»

Rapporté par Mouslim.

 

Cela signifie qu’il jeûnera le neuvième avec le dixième.

Dans une autre version : « jeûnez un jour avant ou un jour après, faites le contraire des juifs.»

Et dans une autre version : « jeûnez un jour avant et un jour après.» 

Rapporté par Ahmed.

 

(Note du webmaster : Le Prophète a donc recommandé de jeûner le 9 (avec le 10), pour se différencier des juifs qui ne jeûnaient que le 10. 

Cependant, la portion de hadith : « Différenciez- vous des juifs, jeûnez un jour avant ou (dans une autre version, “et”) un jour après [en plus du jour de ‘Achûrâ’]. » est faible.)

Il est donc souhaitable pour le musulman de jeûner les trois jours : le neuvième, le dixième, et le onzième de Al-Moharam, afin d’obtenir les mérites suivants :

 

– Premièrement : Il lui sera inscrit la récompense d’un mois complet de jeûne, car chaque bonne action a dix fois sa récompense.

De plus, le Prophète (sala Allahu ‘alayhi wa salam) jeûnait trois jours chaque mois et ordonnait de le faire.

– Deuxièmement : Le jeûne de ce mois est le meilleur après celui de Ramadan, comme l’indique le hadith précité.

– Troisièmement : Faire le contraire des Juifs, en jeûnant le neuvième jour et le onzième avec le dix.

– Quatrièmement : Suivre l’exemple du Prophète (sala Allahu ‘alayhi wa salam), car il l’a jeûné et a ordonné de le jeûner, comme l’a rapporté Al-Boukhari et Mouslim d’après Ibn ‘Abbas.

– Cinquièmement : Il expie les péchés d’une année complète. C’est-à-dire les petits péchés à condition de s’écarter des grands péchés.

 

Quant au jeûne en lui même, sa récompense n’est pas fixée, ni limitée, le Prophète (sala Allahu ‘alayhi wa salam) a dit :

“pour toute oeuvre du fils d’Adam, chaque bonne action a dix fois sa récompense, jusqu’à sept cents fois.”

Allah dit (traduction rapprochée) : 

« Sauf le jeûne, car il est pour moi, et c’est moi qui le récompense. »

En effet, le jeûne fait partie de la patience or Allah a dit  (traduction rapprochée) : 

« Les endurants auront leurs récompenses sans compter. » (Les groupes, v.10)

Le jeûne en hiver constitue un gain facile, la journée étant courte et froide, et une récompense sans effort.

De même qu’en été le jeûne constitue une des meilleures oeuvres.