السَّلامُ عَلَيْكُم ورَحْمَةُ اللهِ وَبَرَكاتُهُ

 

1) La prière de l’Aid :

L’Imam An Nawawî رحمه الله dit dans al majmou’ 5/5 :

“Il y a consensus des savants sur le caractère légiféré de la prière du ‘aid.” 

 

Et Cheikh Al Islam Ibn Taymiya a dit concernant cette prière, comme cela est mentionné dans le majmou al fatawas 23/161 : 

“Elle fait partie des rites les plus important de l’ Islam.”

 

Le caractère légiféré de cette prière est confirmé par la sounnah moutawatira, le prophète صلى الله عليه وسلم et ses successeurs ont continué de la célébrer, et il n’a jamais été rapporté qu’elle fut délaissée à aucun moment. 

 

Al Boukhari (962) et Mouslim (884) ont rapporté (l’énoncé étant de Mouslim) d’ après Ibn ‘Abbas رضي الله عنهما qui a dit :

“J’ ai assisté à la prière de la rupture du jeûne avec le prophète صلى الله عليه وسلم ainsi qu’avec Abou Bakr, Omar et Othman.” 

 

Et même, les femmes assistaient à cette prière :

Al Boukhari (971) (l’ énoncé étant de lui) et Mouslim (890) ont rapporté d’après Oum ‘Atiyâ رضي الله عنها qui a dit :

“Il nous été ordonné de sortir le jour de al-‘aïd et de faire sortir les vierges cachées aux regards, ainsi que les femmes indisposées.

Ces dernières restaient en arrière, elles prononçaient le takbir avec le takbir des autres, invoquait avec leurs invocations et espéraient la bénédiction de ce jour-là ainsi que sa pureté.” 

 

2) La recommandation d’effectuer le lavage le jour de l‘aid :

Il est confirmé d’après al firyabi dans “les règles des deux fêtes” (15) d’après Nafi’ que Ibn ‘Omar “se lavait pour les deux fêtes”, de même qu’il fut confirmé (16) d’après Jou’d Ibn ‘AbdelRahman qui dit : j’ai vu As Sa’ib Ibn Yazid رضي الله عنه se laver avant de se rendre au lieu de prière (moussalla).

Ibn ‘AbdelBarr et Ibn Rouchd ainsi que d’ autres ont cité le consensus sur son caractère recommandé. (c’est-à-dire concernant le lavage pour l’aïd) 

 

3) Le moment du lavage pour l’aïd :

Le mieux est de l’effectuer après la prière du matin et avant de se rendre au lieu de prière et cela est apparemment prouvé par les narrations d’après les compagnons.

Et il fut confirmé dans mousnad d’Al-Harith ibn Abi Oussama d’après Ibn Ishaq qui dit :

“Je dis à Nafi’ : “Comment est-ce que Ibn ‘Omar رضي الله عنه célébré la prière du ‘aid ?3 

Il répondit : “Il s’acquittait de la prière du matin avec l’Imam puis il revenait chez lui et se lavait comme on effectue les ablutions majeures, ensuite, il mettait ses meilleurs habits, se parfumait avec le meilleur parfum qu’ il possède et se rendait au lieu de prière.”

Et si la personne se lave avant la prière du matin à cause du manque de temps pour pouvoir arriver plus tôt au lieu de prière, il n’ y a pas de mal à cela chez la plupart des gens de science. 

 

4) Recommandation de s’embellir par les plus beaux habits pour l‘aïd :

Al-Boukhari (948) et Mouslim (2068) rapportent d’après ‘AbdAllâh Ibn ‘Omar qui dit : 

“‘Omar Ibn Al Khattab رضي الله عنه trouva au marché un habit en brocart à la vente, il le prit et le donna au prophète صلى الله عليه وسلم en disant : “Prends cet habit et embellis-toi en le portant pour le ‘aïd et lors de l’ accueil de délégations.”

 

Al-Hafidh Ibn Rajab رحمه الله dit dans “Fateh Al Barî” (6/67) après ce hadith :

“C’est une preuve sur le fait de s’ embellir pour al-‘aïd et que cela était connu entre eux.”

 

Al-Hafidh Ibn Rajab رحمه الله dit aussi (6/72) :

“Le fait de s’embellir est valable aussi pour celui qui se rend au lieu de prière que pour ceux qui restent à la maison comme les femmes et les enfants.”

Pour la femme, elle sort au lieu de prière sans s’embellir, ni se parfumer, ni qu’elle découvre ses charmes et son visage car cela leur est interdit lorsqu’elles sortent. 

 

Recommandation de se parfumer pour al-‘aïd

Al Firyabî rapporte dans “Ahkam al ‘aydayn” (17) d’après Nafi’ que Ibn ‘Omar رضي الله عنه se lavait et se parfumer pour le ‘aid. (sa chaîne est authentique) 

L’ Imam Malik a dit comme cité précédemment :

“J’ai entendu les gens de science recommander le parfum pour chaque aïd.”

 

5) Le caractère recommandé de manger quelques dattes avant de sortir pour rejoindre le lieu de prière le jour de la prière de la fête de rupture du jeûne :

Al-Boukhari (953) rapporte d’après Anas Ibn Malik رضي الله عنه qui dit : 

“L’envoyé d’Allâh صلى الله عليه وسلم ne sortait le matin de la fête de rupture du jeûne qu’ après avoir mangé quelques dattes.” 

 

Il est confirmé dans le “Moussanaf” d’Abder Razaq d’après Ibn ‘Abbas رضي الله عنه qui a dit :

“Si vous êtes capable de ne sortir le jour de la rupture du jeûne qu’ après avoir mangé alors faites-le !”

 

Et d’après Ibn Abi Cheyba (1/485) d’après Cha’by que cela fait partie de la sounnah. 

 

6) Il est préférable quand on se rend à la salle de prière de l’aïd d’y aller à pieds et de prendre un chemin à l’aller et un autre différent au retour :

Il est rapporté dans le Mousnaf de Ibn Abi Chayba (1/486) d’après Zar qui a dit : 

“’Omar Ibn Al Khattab est sorti le jour de l’aïd ou le jour de Douha couvert d’un habit en coton en marchant.”

 

Et il est aussi rapporté de lui selon Dja’far Ibn Bourqâne qu’il a dit : 

“’Omar Ibn Abdel ‘Aziz nous a écrit (la chose suivante) :

“Celui d’entre vous qui a la possibilité d’aller à (la prière de) l’aïd à pieds, qu’il le fasse.””

 

Et At-Tirmidhi a dit dans son Sounane (2/410) : 

“Et sur cela, la majorité des gens de science préfèrent que la personne sorte le jour de l’aïd en marchant.” 

 

Et Al-Boukhari a rapporté (986) selon Djabir Ibn Abdillâh qui a dit : 

“Le Prophète صلى الله عليه وسلم prenait deux chemins différents le jour de l’aïd.” 

 

7) Dire “Allâhou Akbar” le jour de l’aïd al-fitr :

Il y a plusieurs points à ce sujet : 

Premièrement : Sa législation

 

Allâh a dit à la fin du verset sur le jeûne de Ramadan dans la Sourate Al-Baqara (traduction rapprochée) : 

“afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’Allâh” 

 

Ibn Kathir a dit dans son tafssir (1/307) sur ce verset : 

“Et c’est pour cela que beaucoup de savants ont considéré que le fait de dire “Allâhou Akbar” était légiféré lors de l’aïd al-fitr en se basant sur ce verset.” 

Et dire الله أكبر “Allâhou Akbar” le jour de l’aïd al-fitr est rapporté d’Ibn ’Omar, et d’un certains nombres de tabi’yne (ceux qui ont suivi les compagnons) et de ceux après eux.

 

Et il est rapporté de Abi ’Abderrahmane As-Salamî qui a dit : 

“Ils disaient الله أكبر “Allâhou Akbar” le jour de l’aïd al-fitr surtout lors du douha.” 

Rapporté par Ad-Daraqoutni (2/44) et la majorité des savants parmi les savants et ceux après eux le considéraient comme préférable (moustahab, celui qui le fait est récompensé, celui qui le délaisse ne commet pas de péché). 

 

Deuxièmement : Le moment où cela commence 

Il commence le jour de l’aïd à la sortie vers le lieu de prière de l’aïd.

 

L’Imam An-Nawawi a dit dans son madjmou’ (5/48) : 

“Et la majorité des savants ont dit :

“On ne dit pas Allahou Akbar la nuit de l’Aïd, mais on dit الله أكبر “Allahou Akbar” lorsqu’on se rend à la prière de l’Aïd, Ibn Al-moundhir l’a rapporté de plusieurs savants.

Il a dit : “Et c’est mon avis.”” 

 

Troisièmement : Le moment où cela s’achève

Il est rapporté de Ibn ’Omar, selon Al-Fariyâbî dans Ahkâm Al-’aiydayine (43) selon Nâfi’, que : 

“Ibn ’Omar sortait le jour de l’aïd à la salle de prière et il disait الله أكبر “Allâhou Akbar” et élevait la voix jusqu’à ce que l’imam arrive.” 

 

Et dans une autre version (46-48) : 

“Il disait “Allâhou Akbar” jusqu’à ce qu’il arrive à la salle de prière, et il disait الله أكبر “Allâhou Akbar” jusqu’à ce que l’imam arrive.” 

 

Et Az-Zou’rî a dit : 

“Les gens disaient الله أكبر “Allâhou Akbar” à partir du moment où ils sortaient de leurs maisons jusqu’à ce qu’ils arrivent au lieu de prière et que l’imam sorte.

Ainsi, s’il sortait, ils se taisaient, et s’il disait  الله أكبر “Allâhou Akbar”, ils disaient الله أكبر “Allâhou Akbar”.”

Rapporté par Al-Faryâbî (59) avec un isnad authentique. 

 

Et c’est l’avis de la majorité des savants. 

 

Quatrièmement : La législation du fait d’élever la voix (en disant “Allâhou Akbar”)

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya a dit : 

“Et il est légiféré à chacun d’élever la voix en disant الله أكبر “Allâhou Akbar” en sortant de la maison.

Et il y a unanimité des 4 savants à ce sujet.”

 

Cinquièmement : Dire “Allâhou Akbar” pour les femmes

Il a précédé dans le premier point le hadith de Oum ‘Atiya rapporté par Al-Boukhari et Mouslim et il y avait dedans : 

“Elles prononçaient le takbir (le fait de dire الله أكبر “Allâhou Akbar”) avec le takbir des autres.” 

 

Et Al-Hafidh Ibn Radjab a dit dans “al-fath” (6/130) : 

“Il n’y a pas de divergence sur le fait que les femmes disent  الله أكبر “Allâhou Akbar”, mais elles baissent leur voix en disant الله أكبر “Allâhou Akbar”.”

 

Sixièmement : Sa description

Il est rapporté par Ibn Abi Chayba (1/489) selon Ibn ’Abbas qu’il disait : 

الله أكبر كبيرا, الله أكبر كبيرا, اللهُ أَكْبَرُ وَأَجَلُّ, الله أكبر ولله الحمد

“Allâhou Akbar Kabirane, Allâhou Akbar Kabirane, Allâhou Akbar wa Adjal, Allâhou Akbar Wa lillahi-l-Hamd.” 

 

Al-Hadfih Ibn Hadjar a dit dans Fath Al-Bari (2/462) : 

“Quand à la façon de faire le takbir, ce qui est le plus authentique parmi ce qui a été rapporté c’est ce qu’a rapporté ’Abderrazaq (avec un isnad authentique) selon Salmân qui a dit : 

الله أكبر، الله أكبر، الله أكبر، الله أكبر كبيراً

“Dites Allâhou Akbar : Allâhou Akbar, Allâhou Akbar, Allâhou Akbar Kabîrane”

 

Et Al-Lajna Da-ima est du même avis. 

 

8) Lever les mains lors du takbir al-ihram (quand on dit “Allâhou Akbar” au début de la prière) de la prière de l’aïd et dans le reste des takbir :

’Abderrazaq a rapporté (3/297) selon Ibn Djarîh qui a dit : 

“J’ai dit à ’Ata : “Est-ce que l’imam lève ses mains à chaque fois qu’il dit Allâhou Akbar dans les takbir supplémentaires de la prière de l’Aïd al fitr ?” 

Il répondit : “Oui, et les gens les lèvent aussi.””

(Son isnad est authentique) 

 

Et c’est l’avis de Abou Hanifa, Malik dans une version, Chafi’i, Ahmad, Al-Awouzâ’î et beaucoup d’autres savants.

Et Ibn Al-Moundhir, Ibn Al Qaiym Al Djawziya, Ibn Baz et Ibn ’Outaymine ont considéré cela comme l’avis le plus juste. 

 

9) Les félicitations lors de l’aïd :

Al-Hafidh Ibn Hadjar a dit dans Fath Al-Bari (2/446) :

“Il nous a été rapporté dans Al-Mouhamaliyâte avec un isnad bon, selon Djabir Ibn Nafîr qui a dit : 

“Quand les compagnons du Messager d’Allâh se rencontraient le jour de l’aïd, ils disaient les uns aux autres :

“Taqabalou llahou minâ mink.” “

تقبل الله منا منك

 

Et Mouhammad Ibn Ziyâd a dit : 

“J’étais avec Abi Oumâma et d’autres compagnons du Prophète.

Et quand ils revenaient (de la prière de l’aïd), ils se disaient les uns aux autres :

“Taqabalou llahou mini wa mink.””

تقبل الله منا منك

 

L’imam Ahmad a dit : “Son isnad est authentique” 

Et qu’Allâh prie et salue notre Prophète Mouhammad, ainsi que sa famille et tous ses compagnons.

Copié de 3ilmchar3i.net