En continue avec le chapitre “Le Savoir“, avec une nouvelle série de hadiths sur le thème “Recommandation d’écouter le hadith du Prophète (sala Allahu ‘alayhi wa salem), de le transmettre et de le transcrire. Et avertissement de lui attribuer de faux hadiths

 

Le Savoir :

Recommandation d’écouter le hadith du Prophète (sala Allahu ‘alayhi wa salem), de le transmettre et de le transcrire. Et avertissement de lui attribuer de faux hadiths

 

76. Ibn Mas’ud (qu’Allah l’agrée) rapporte avoir entendu le Prophète (sala Allahu ‘alayhi wa salem) dire :

“Qu’Allah fasse prospérer quiconque entend quelque parole de nous, puis la transmet tel quel. Ô combien de gens à qui l’on rapporte sont plus assimilant que les rapporteurs (de source) eux-mêmes”.

(Rapporté par Abu Dawud, at-Tirmidhi et Ibn Hibban) (page 47)

 

 

77. Zayd Ben Thabet rapporte avoir entendu le Prophète (sala Allahu ‘alayhi wa salem) dire :

“Qu’Allah accorde la prospérité à quiconque entend ma parole et la transmet à autrui. Car ô combien de gens rapportent le savoir à de plus savants qu’eux. Et ô combien de rapporteur n’a point de savoir.

Il y a, en fait, trois choses qui gardent éveillée la conscience du fidele, ce sont : La sincérité dans l’œuvre vouée à Allah, le conseil sincère et désintéressé aux chefs des musulmans; Et ne point se séparer de leur communauté. Car leurs invocations les protègent de toutes parts.

Celui qui n’aspire qu’aux biens du bas monde, Allah lui rend la vie dure, lui inflige le sentiment obsédant et la misère et il n’y aura comme biens que ce qui lui été pré-imparti.

Tandis que celui qui aspire à la vie future, Allah lui rend la vie aisée, lui donne la satisfaction (la richesse) du cœur et les biens de la vie présente s’offrent à lui et se soumettent à sa volonté”.

(Rapporté par Ibn Maja, Ibn Hibban, al-Bayhaqi, Abu Dawud, al-Tirmidhi et an-Nasa’i) (page 48)

 

78. Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) rapporte que Le Prophète (sala Allahu ‘alayhi wa salem) nous fit un sermon, à la mosquée d’al-Khayf située à Mina où il dit :

“Qu’Allah accorde la prospérité à quiconque entend ma parole, la retient; la comprend et la transmet à ceux qui ne l’ont pas entendue. Car certes nombreux sont les rapporteurs qui n’ont point de savoir et ceux qui rapportent un savoir à plus savants qu’eux”.

(Rapporté par at-Tabarani) (page 48)

 

79. Jubayr Ben Mut’am rapporte avoir entendu le Prophète (sala Allahu ‘alayhi wa salem), au lieu dit al-Khayf à Mina dire ceci :

“Qu’Allah accorde la prospérité à tout homme qui entend ma parole, la retient; la comprend et la transmet à ceux qui ne l’ont pas entendue. Car, ô combien de rapporteurs de savoir en sont eux-mêmes démunis. Et ô combien d’autres rapportent le savoir à plus savants qu’eux.

Trois choses permettent, par ailleurs, de garder éveillée la conscience du fidele. Ce sont : La sincérité dans l’œuvre vouée à Allah; Le conseil sincère et désintéressé porté aux chefs des musulmans; Et ne jamais se séparer de leur communauté; car leurs invocations protègent ceux qui le suivent”.

(Rapporté par Ahmad, Ibn Maja et at-Tabarani) (page 49)

 

80. D’après Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée), le Prophète (sala Allahu ‘alayhi wa salem) a dit :

“Lorsqu’un homme meurt, il cesse d’être rétribué, hormis pour trois œuvres, qui sont : Une aumône dont le bienfait continue à avoir cours; Un savoir qui reste utile et Un enfant pieu qui invoque Allah en sa faveur”.

(Rapporté par Muslem et d’autres) (page 49)

 

Al-Hafiz al-Mundhiri (l’auteur de ce livre) dit que celui qui transcrit ou copie des exemplaires, [reproduit les manuscrits ou textes en général] sera récompensé par Allah; à la fois pour ce travail, et pour tous ceux qui liront, reproduiront et œuvreront sur la base de son travail, tant que celui-ci durera. Ceci concerne bien sur le savoir utile. D’où si l’on transcrit ce qui est futile ou néfaste, l’on devra en répondre devant Allah et pour cet actes et pour avoir entrainé éventuellement d’autres à le faire. Les pèches dans ce cas augmenteront tant que dureront ces écrits et leurs conséquences néfastes. Les hadiths cités plus-haut le disent clairement. Toutefois Allah en est le plus Savant. (page 49)

 

81. D’après Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée), le Prophète (sala Allahu ‘alayhi wa salem) a dit :

“Quiconque ment à mon propos avec préméditation, devra s’attendre à occuper une place en Enfer”.

(Rapporté par al-Bukhari et Muslem) (page 49)

 

82. Samura Ben Jundub (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Prophète (sala Allahu ‘alayhi wa salem) a dit :

“Quiconque m’attribue un hadith qu’il croit mensonger, est complice dans le mensonge”.

(Rapporté par Muslem et d’autres). (page 50)

 

83. Al-Mughira rapporte avoir entendu le Prophète (sala Allahu ‘alayhi wa salem) dire :

“Mentir à mon propos est plus grave que mentir à propos de quiconque d’autre que moi. Alors quiconque ment à mon propos avec préméditation, devra s’attendre à occuper une place (qui lui sera déjà réservée) en Enfer”.

(Rapporté par Muslem) (page 50)