Ibrahim Ibn Al-Harith raconte:   « Il y avait un homme qui pleurait énormément. On